Texte rédigé pour Céline Prunas à l'occasion de l'exposition de ses œuvres au Cellier de Reims du 13 janvier au 05 mars 2017.