Texte rédigé pour Anna Madia à l'occasion de l'exposition de ses œuvres au CAMAC (centre d'art Marnay art centre) de Marnay-sur-Seine d'août à décembre 2014.